Créer un numéro de feu

Mai 13, 2018 | Feu et Pyro

Le succès d’un numéro de jonglage, c’est 30% de technique et 70% de mise en scène. Il est préférable de monter un numéro avec des figures simples, mais bien exécutées, plutôt que des figures complexes que vous maitrisez mal.
La prouesse technique n’est plus le seul critère d’un numéro réussi. La simplicité est souvent récompensée. Seuls, les jongleurs professionnels connaissent la complexité de certains enchainements, pas le public. Enfin, sachez qu’un numéro de jonglerie sans faute et sans chute, est rarissime.
Le rendu visuel dépend de vos capacités techniques et artistiques. On attend d’un jongleur toutes sortes de figures, y compris les plus inattendues. Faites attention à la direction, au sens et à l’angle où vous jonglez. L’orientation et la position du corps peut modifier et gâcher l’effet que vous vouliez obtenir.
Un décor épuré avec un ou plusieurs accessoires que vous utilisez pendant votre numéro, suffisent. Placez-les de façon à ce qu’ils ne gênent ni la visibilité des spectateurs, ni votre prestation.
Le costume que vous porterez sur scène, doit mettre en valeur votre physique sans entraver vos mouvements. Dès votre entrée en scène, vous devez embarquer le public dans votre univers. Innovez, faites quelque chose d’original mais faites-le bien !
Lorsque vous saluez le public et sortez de scène, gardez à l’esprit que c’est la dernière image que le public retiendra de vous.

Quelques règles fondamentales :
– Éviter les figures trop simples.
– Privilégier les figures que vous êtes sûrs de réussir.
– Ne pas prolonger indéfiniment le même mouvement.
– Augmenter progressivement la complexité des enchainements.

La complexité des figures augmente avec :
– Le nombre d’objets
– La diversité des objets
– Le nombre de figures
– Le nombre de jongleurs
– La mise en scène
– L’interprétation

En ce qui concerne l’évaluation d’un numéro, deux critères sont retenus :
– La construction du numéro (entrée en scène, performance, final et saluts)
– L’interprétation (gestion de l’espace, musique, présence)

La difficulté est évaluée selon cinq critères :
– Le nombre d’agrès
– Les différents agrès
– La durée du numéro
– La fluidité du mouvement
– La vitesse d’exécution